Depuis maintenant une dizaine d'années, les électeurs iraniens jouent avec le régime islamique à une énigmatique partie de cache-cache : lors des différents scrutins auxquels ils sont conviés, ils ne sont jamais là où les experts les attendent. Comme s'ils cherchaient avant tout à mettre des bâtons dans les roues du système et utilisaient les &eacu