Politique Internationale - La Revue n°123 - PRINTEMPS - 2009

sommaire du n° 123
PAROLES DU MAITRE DE LA TCHETCHENIE
Entretien avec Ramzan KADYROV
conduit par
Nathalie OUVAROFF
en français
in english
en español
en français
Con sólo 33 años de edad, Ramzan Kadirov, presidente de la República de Chechenia, dirige «su» región con mano de hierro. Su padre, Ajmad Kadirov, ex gran muftí de Chechenia, había luchado contra los rusos durante la primera guerra (1994-1996) antes de unirse a ellos en la segunda intervención que tuvo lugar en 1999, tras lo cual el Kremlin le recompensó propulsándole a la presidencia en el año 2000. Tras su asesinato en 2004, y la presidencia interina del intrascendente Alu Aljanov, su hijo Ramzan le sucedió en 2007. Bajo su gobierno, se ha sofocado casi totalmente la insurrección... a costa de numerosas violaciones de los derechos humanos, afirman los observadores, que acusan igualmente al hombre fuerte de Grozny de haber hecho asesinar a varios opositores e instaurado su propio culto de la personalidad. En esta entrevista exclusiva, Ramzan recusa todas estas acusaciones e invoca la reconstrucción económica de la república para defender su balance, antes de invitar a los empresarios occidentales a invertir en Chechenia, a la que prevé un futuro radiante...
Notes :
(1) Formés lors de la seconde guerre de Tchétchénie, les bataillons « Vostok » (Est) et « Zapad » (Ouest) font partie de la 42e division motorisée dépendant du ministère de la Défense russe. Ils sont composés exclusivement de Tchétchènes ethniques.
(2) Il faut cependant rappeler que, selon le commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, Thomas Hammarberg, qui a visité une prison à Grozny, l'usage de la torture y est systématique. En 2006, à la suite d'un séjour en Tchétchénie, Louise Arbour, Haut commissaire des Nations unies chargée des droits de l'homme, avait fait part de sa « grave préoccupation » concernant l'intégrité de certaines institutions, notamment celles chargées du maintien de l'ordre public.
(3) Movladi Baïsarov, chef de guerre tchétchène en conflit avec Ramzan Kadyrov, a été abattu à Moscou le 18 novembre 2006. Réfugié en Autriche, Oumar Israïlov était un témoin clé dans une affaire mettant en cause le président Kadyrov, qu'il accusait de l'avoir torturé personnellement ; il a été assassiné à Vienne le 13 janvier 2009. Rouslan Iamadaev, ancien député tchétchène à la Douma et représentant d'un puissant clan en conflit avec Ramzan Kadyrov, a été tué à Moscou le 24 septembre 2008. Son frère, Soulim Iamadaev, a été victime d'un attentat à Dubaï le 29 mars 2009.
(4) Les deux Tchétchènes accusés d'avoir participé à l'assassinat d'Anna Politkovskaïa, le 7 octobre 2006, ont été relâchés. Les proches de la victime dénoncent une enquête bâclée. Le procureur a fait appel.
(5) Les sociétés qui investissent en Tchétchénie sont principalement des holdings russes, mais il y aurait également des sociétés chinoises et des compagnies basées dans des pays du Proche-Orient. Les principaux investissements se font dans le secteur pétrolier, ainsi que dans l'hôtellerie et les services - mais les Occidentaux investissent uniquement dans le secteur pétrolier.
(6) La situation au Daghestan et, surtout, en Ingouchie est explosive. Il ne se passe pas un jour sans que les médias ne rapportent des incidents violents dans ces deux républiques proches de la Tchétchénie.