Politique Internationale - La Revue n°126 - HIVER - 2010

sommaire du n° 126
ARMEE RUSSE : LE TEMPS DE LA REFORME
Entretien avec Pavel FELGENGAUER
conduit par
Galia Ackerman
Journaliste
in english
en español
en français
En el verano de 2008, tras vencer en sólo unos días a Georgia en una guerra relámpago, Rusia logró una victoria engañosa. El material obsoleto y los sistemas de comunicación y enlace deficientes pusieron de manifiesto las enormes lagunas del ejército ruso durante esta campaña. Los dirigentes del Kremlin no perdieron tiempo y decidieron acelerar la reforma militar, que se encontraba en punto muerto desde principios de la década. En esta entrevista concedida a Galia Ackerman, Pavel Felgengauer, uno de los más eminentes expertos rusos, explica los intríngulis de esta reforma monumental, implementada "a la rusa", es decir, de manera brutal e implacable: cientos de miles de oficiales y soldados han sido despedidos, guarniciones enteras se han disuelto... Al final, en uno cuantos años, Rusia deberá disponer de un ejército profesional y moderno y, ese día, sus vecinos inmediatos, comenzando por Ucrania, podrían tener razones para preocuparse...
Notes :
(1) Le régime d'« opération anti-terroriste », introduit en Tchétchénie en 1999, n'a été annulé qu'en avril 2009. Depuis, 58 militaires progouvernementaux ont perdu la vie et 114 ont été blessés dans une série d'attentats. Pendant la même période, près de 150 combattants tchétchènes ont été liquidés et près de 120 ont été arrêtés. Une série d'attentats a également secoué l'Ingouchie, y compris des assassinats et des tentatives d'assassinat de hauts dignitaires dont le président Younous-Bek Evkourov, gravement blessé le 22 juin 2009. Le plus grand attentat a eu lieu le 17 août 2009, lorsque des kamikazes ont franchi un barrage en 4x4 bourré d'explosifs avant d'actionner leurs bombes dans la cour de l'antenne du ministère de l'Intérieur à Nazran (Ingouchie). Bilan : 25 tués et 136 blessés. Au Daghestan, en 2009, il y a eu près de 200 attentats dans lesquels plus de 50 militaires progouvernementaux ont péri et plus de 120 ont été blessés. Suite à des opérations spéciales, plus de 120 combattants daghestanais ont été tués et plus de 100, arrêtés. Dans ces trois républiques, les forces fédérales russes introduisent fréquemment un régime d'« opération anti-terroriste » limité à telle ou telle région. 
(2) Selon le projet du ministère de la Défense, dans le cadre de la réforme, les effectifs des officiers devaient être réduits de 250 000 personnes (passant de 400 000 à 150 000 individus) ; le grade d'aspirant devait être supprimé et certains postes militaires remplacés par des postes civils (juristes, traducteurs, etc.). Le 1er décembre 2009, le ministre de la Défense Anatoli Serdioukov a annoncé que le plan pour 2009 a été rempli. En effet, en un an, l'armée a perdu plus de 100 000 officiers. En 2010, elle en perdra encore 120 000. Néanmoins, si les réductions ont été réalisées, l'embauche et la formation de nouveaux cadres et, en particulier, de sergents professionnels traîne en longueur. Alors que l'armée a besoin de 1 700 futurs sergents, seuls 254 élèves ont choisi cette filière. La situation est également difficile pour ce qui concerne la formation des opérateurs de drones. 
(3) À la suite du contrôle réalisé par l'état-major russe en 2009, 60 % des unités actuelles ont reçu l'évaluation « moyen », un tiers la note « bien » et aucune unité la note « excellent ». Les problèmes sont liés à la qualité humaine et professionnelle déficiente des militaires russes (soldats comme officiers), ainsi qu'au manque d'équipements et d'armements modernes. 
(4) Le système d'organisation à quatre échelons (district militaire - armée - division - régiment) va être remplacé par le système occidental à trois échelons, plus opérationnel : district militaire - commandement opérationnel - brigade. Et pour combler le manque de personnel militaire compétent, les conscrits (qui ne servent actuellement qu'une année) seront graduellement remplacés par des militaires de carrière. 
(5) D'où l'utilisation en Tchétchénie de toutes ces « structures de force » qui ne relèvent pas des forces armées classiques.
(6) La Russie et l'Iran ont soutenu pendant des années l'Alliance du Nord en livrant secrètement des armes au gouvernement afghan chassé du pouvoir par les talibans en 1996. Les deux pays ont affiché ouvertement ce soutien après le 11 septembre 2001. Parallèlement, l'Union européenne a annulé son embargo sur la vente d'armes à l'Alliance du Nord. 
(7) Commandant de la 58e armée russe qui contrôle le district militaire du Caucase du Nord (1999 à 2004), Chamanov est connu pour sa cruauté vis-à-vis des populations civiles lors des opérations des troupes fédérales en Tchétchénie. Il été reconnu criminel de guerre par la Cour de Strasbourg, ce qui ne l'a pas empêché de faire une brillante carrière dans les hautes sphères de l'administration russe. De retour dans l'armée, il a été placé à la tête des troupes russes qui ont envahi l'Abkhazie en août 2008. Depuis mai 2009, il est le commandant des troupes aéroportées russes.