Politique Internationale - La Revue n°165 - AUTOMNE - 2019

sommaire du n° 165
La femme, moteur de l'ambition africaine
Entretien avec Djaïli Amadou Amal
Romancière camerounaise.
conduit par
la rédaction de Politique Internationale
en français
in english
en español
en français


Militante féministe et romancière camerounaise, Djaïli Amadou Amal, née en 1975, appartient à la vaste communauté peule, une ethnie du Sahel présente de la Guinée jusqu'au nord du Cameroun. Paru en 2010, son premier roman, Walaande, l'art de partager un mari (Éditions Ifrikiya), prend la forme d'un témoignage autobiographique, dans les pas du célèbre ouvrage Une si longue lettre (1979) de la Sénégalaise Mariama Bâ. Son premier livre, traduit en arabe, lui vaut une renommée immédiate, ainsi que le prix du jury de la Fondation Prins Klaus à Paris. Fondatrice en 2012 de l'association Femmes du Sahel, cette voix engagée dans sa société a publié depuis deux romans : Mistiriijo, la mangeuse d'âmes (Éditions Ifrikiya, 2013) et Munyal, les larmes de la patience (Éditions Proximité, 2017). Ce troisième roman a été sélectionné en 2018 par l'Association des éditeurs indépendants sous le label « Terres solidaires ». Il a reçu le prix 2019 de la Presse panafricaine de littérature, ainsi que le premier prix Orange du livre en Afrique. Basée à Douala, mariée à un ingénieur et écrivain, cette femme de lettres célébrée au Cameroun revient sur son parcours. 


Notes :